PoèmeD’unJour:30.4.19.

Un matin (comme tous les autres matins)  
pressé,
chamboulé,
pas le temps,
le café aux lèvres,
bol de lait,
mets ta veste,
une bouchée,
tes lacets,
et le reste,
allez,
hop,
on-y-va,
et vite,
et les clefs,
dans tout ça,
ah les voilà,
dépêche toi,
maintenant,
clac,
clic


-...Je mets pause...


...
&
Je l’embrasse
tendrement
langoureusement
comme
auparavant
comme
la première fois


...
&
Lui susurre des mots doux,
les mots qui lui vont
à ravir


...
&
lui dis je t’aime (comme si elle ne le savait pas)
Juste nous,
corps à corps,
corps contre corps,
étreinte charnelle,
étreinte éternelle


...
Oublier la ritournelle
Retour à l’originel
Pour ne pas oublier
qui
on aime

Par Pierre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s