PoèmeD’unJour:11.5.19.


Quatre pachydermes
serrés
peau contre peau
leurs défenses emmêlées
têtes penchées
leur trompe
délicatement
recouvre
leur ami
récemment terrassé
de vieillesse
de terre
pour
l’honorer
un ultime au revoir
Quatre mastodontes
dans le deuil
se souviennent
de leur congénère
se collent
les uns aux autres
ensemble
pour dépasser le manque
silence

Quatre
éléphants;
humains à bien des égards
unis à jamais
de part le monde
Par Pierre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s