PoèmeD’UnJour:21|2.5.19.

  Ma chère,
 
 J’ai commis 
 tant d'erreurs  
 si regrettable
 tellement fatales
 
 
 Je ne t’écris pas 
 pour te voir 
 me pardonner
 je suis impardonnable 
 
 
 
 Je sais que tu es partie  
 sans retour possible 
 loin de mes addictions, 
 loin de mes peurs,
 loin de ma fureur,  
 Vivre ta vie que tu désirais tant
 être la femme que tu voulais être
 

 Je t’ai poussée à bout 
 trop longtemps
 trop souvent
  

 J'étais un connard, 
 j'étais un salopard,
 qui ne te méritais pas  
 

 Chaque jour,
 je m’écœure 
 de mes actions passées 
 j'essaie de changer 
 pour ne plus être 
 cet homme que tu as connu 
 

 Le chemin est long 


  
             Tu sais qui       

 Par    Pierre  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s