PoèmeD’UnJour:27.5.19.



¶ Mon cœur aride,
sec
ne pompe que pour
survivre.
Ta rencontre m’a rendu
le souffle de vie
dont mon
corps
manquait.
Irrigue
les sentiments
nouveaux le long
des artères, capillaires,
bouillonnant d’entreprendre dès la pensée de ton visage, ta voix ¶

Par Pierre

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s