PoèmeD’unJour:12.6.19.

§ Sous mes pieds,
 L'horreur de l’Humanité
 Chaque pas,
 Je les entends 
 Hurler, agoniser 
 Les rails, 
 Les wagons,
 Les fours

    ;

 Je vomis 
 Je pleure
 Inconsolable  
 Toutes les larmes de l’Humanité,  
 Et même bien plus encore ne suffiront  
 Chaque être m’accompagne,
 Une foule de millions de fantômes 
 Derrière moi
 Maintenant je comprends  
 On ne peux se l'imaginer 
 Tant que l’on a pas  
 Vu de ses propres yeux

   
 
 
 Puis


 je tourne la tête  
 un touriste 
 lunette de soleil  
 perche à selfies 
 jean troué 
 tongs
 dans des positions 
 ridicules
 abscons
 au possible
 en quête   
 de buzz 
 de likes 
 de tendance
 ...          §  
  
 
 
 Par Pierre
 
 
 

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s