PoèmeD’unJour:20|2.6.19.

|Que fais-je dans cet enfer ?

De mort, 
De cadavres,
D'ennui,
Me dévorant
Au plus profond de mon être
De ce qu'il en reste  

Et les balles sifflent au dessus de ma tête
En fond sonore monotone    
Et la puanteur
Des corps 
En décomposition
De Jean,
Et de Gaston,
Et d'Armand,
Et d'Auguste,
Et de Louis,
Et de Jacques,
Et les autres
Et la boue,
Et les rats, 
Et les poux,
Et les tics,
Et le froid,
Et l'ennui,
Et l'ennui,
Et la folie,



    L'Humanité a cessé d'exister dans ces tranchées



   ;



Hier j’étais avec 
Toi
Dans tes bras


Rien ne pouvait m’arriver
Blottis contre ton corps


Tout était beau
Le soleil luisait
Tout était rêve
Tu chantais



On se projetais 
De vivre
Ensemble
Humblement
A la ferme


Amoureux



   ; 


  
Quand,


La Guerre
Frappa
A notre porte |


Par Pierre B.

4 commentaires

    • Ça fait écho au film 1917 de Sam Mendes que j’ai vu récemment bien que lorsque j’ai écrit ce poème il n’était pas sorti ! Un chef d’œuvre sur la 1ere Guerre Mondiale, je trouve.
      Merci, se souvenir de cet horreur sans témoin direct est primordial.
      Bonne journée

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s