PoèmeD’unJour:1|3.7.19.

§
Mon âme
bouille

Mon sang
de la lave

Ma peau
du goudron 
brûlant


J’erre
tel
un poulet
sur
un bûcher
allumé


Je fonds
littéralement 


Mes pensées
carbonisées
au plus profond
des inatteignables
braises incandescentes 
de l’âtre 
du Diablotin


Hilare
§


Par Pierre B.

[Poème écrit pendant une canicule]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s