PoèmeD’unJour:9.8.19.

_Mais qu’est-ce que tu fais ?
On s’était promis que non.

_Oui je sais, mais j’en ai marre
d’être tous les jours comme ça.
Je sais que tu m’as dit que les apparences
ne sont pas la raison pour laquelle que tu m’aimes,
que mes habits doivent refléter ma conception du monde, 
le moins consommé, le mieux vivre... 
Mais ça devient n'importe quoi, je ressemble à une clodo avec toutes ces guenilles ! C'est pas compliqué, je pourrais faire la manche.
J'en ai ma dose des Hippies. C'est abominable comme je chlingue. 
Tout ça parce que je t'aime, je t'ai suivi dans ton idéologie, dans ton aventure qui est devenue la mienne, dans tes convictions qui sont devenues les miennes. 
Mais un an comme ça, c'est long, y a pas grand monde qui teindrait aussi longtemps que moi. J’ai été compréhensive. Mais là j'ai besoin d'une pause. 
Je vais mettre ma jupe noire qu'on m’a offerte parce que je faisais pitié, mon rouge à lèvre outrancier, mes jarretelles et mes haut-talons.
Pour que je me sente à nouveau femme.Être désirée, être désirable.
Ce qui n'enlève rien à nos convictions.

_Je comprends parfaitement. Chacun ses choix, je te suis dans le tien 
comme tu m'as suivi dans le mien.  
Je suis bien curieux de voir dans cette jupe ! 



Par Pierre Blanchard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s