PoèmeD’unJour:13|2.8.19.

Gardien
grandeur-protecteur
du défunt
dans l’autre monde

Regard rivé vers le néant
concentré sur sa
tâche incombe

Impressionnant
en sa taille humaine
dominant la mienne 

Affublé du doré
de la coiffe impassible

Pour l’éternité
il se tient près
à toute intrusion 

Le pharaon
peut dormir
en paix
il veille à ses côtés



Par Pierre Blanchard

[Contexte: Écrit après avoir visité l'exposition 
Toutankamon à la Grande Halle de la Villette de Paris,
ici je parle de ma rencontre avec les deux gardiens 
du tombeau]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s