PoèmeD’unJour:16.9.19.

Mon salaud à moi
mon Clyde Barrow
le poing ferme
la langue au répondant
me défendant
à coups d’injures
de barre à mine 
sur tous les regards tordus
des rentre-dedans
il en envoie à l’hosto
mais qu’il en prend aussi
l’œil au beurre noir
la gueule tuméfiée
gonflée
que j’ai peur
pour lui
qu’il finisse en tôle
pire que ça 
trouer de partout 
me laissant seule
sans protection 



Par Pierre Blanchard

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s