PoèmeD’unJour:2.12.19.

 Devant le miroir
 Droite
 Le regard perdu  
 Elle ne se reconnaît plus  
 Pourtant
 Son visage est le même  
 Pourtant
 Sa chevelure est la même  
 Mais
 Elle ne sent plus Femme  
 Le regard porté  
 Sur
 Le sein  
 Galbé
 L'auréole sombre  
 Le téton marron  
 Les tâches de rousseurs parsemées 
 C’est son sein, celui qui lui reste  
 Le regard sur cette cicatrice
 Le champs de bataille  
 Encore chaud  
 La guerre  
 N’est pas terminée
 Elle a perdu un des ses généraux
 L’ennemi 
 A peut-être gagné une bataille
 Mais 
 La guerre, 
 C'est elle qui va la gagner  


 [Elle hurle seule]
 
 
 
 
 Par Pierre Blanchard
 
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s