PoèmeD’unJour:16.01.20.

 Putain qu'j’en ai marre de cet'ville de pourris.  
 J’dit à ma môme, faudrait qu’on s'barre d’ici.  
 Elle m’dit okay mais où ? Alors moi je lui'dit  
 bah chait pas trop mais loin d’ici.  
 Et là ma môme, elle m’sorti qu'on n’a qu’à aller  
 à la gare et monter dans le train qu’on veut.  
 Je l’ai embrassé, elle est incroyabe ma môme. 
 J’étais tout excité d'ête là-bas, dans ce monde, 
 tout est possibe, pas comme cet'ville de pourris, d'nazes,
 là-bas y a qu'des gars sympas, des gars bien,
 et pis j’aurais du taff parce qu'c’est simpe là bas,  
 ma môme elle pourra faire ce qu’elle rêve de faire.
 Chanter. Qu'est-ce qu'elle chante super, ma môme. J'lui dit tout'l'temps.
 J'en chiale à chaqu'fois qu'jl'écoute.
 Et pis je pourrais montrer mes écrits à 
 des gars qui me comprendront parce qu'ici  
 personne ne me comprend, c'est qu'des nazes. 
 Et pis on sera bien tous les deux avec ma môme.
 Demain on part de cet'ville de pourris…  

Par Pierre Blanchard


[Inspiration de L'attrape-cœurs de J.D.Salinger]

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s