PoèmeD’unJour:25|2.7.19.

|
La table,
joliment dressée
de sa nappe fleurie,
les convives
se délectent
des menus
présentés,
discutent
de sujets
agréables,
se compliment
de beaux rires
de belles histoires

   ;

LA FORET,
FLAMBE,
BRULE,
SE CONSUME,

LES CENDRES 
VIREVOLTENT 
DANS UN NUAGE ARDENT

LE SOLEIL
CANICULE
VIOLEMMENT 

L'EAU
N'EXISTE PLUS  
DEPUIS LONGTEMPS

LES ANIMAUX AFFAMES
CRÈVENT 
GUEULES 
GRANDES OUVERTES  

   
    ;

Ils rient,
Nous rions,
Vous riez,
Je ris


en fermant 
bien les yeux 
se plongeant 
dans des
rêves poétiques joyeux
colorés 
de beautés disparues 
|


Par Pierre Blanchard


[Écrit pendant une canicule]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s